Samedi 30 janvier 2016

Étoile du matin

0 vote

Prélude à la nativité

En ce temps là
Les étoiles se cueillaient
À pleines mains
Dans le ciel d’Orient

Plus indomptables
Que les grains de sable
Elles filaient entre les doigts
De qui songeaient à les retenir

C’était de la lumière vive
Un feu à même le désert
Une braise dans la nuit

Celle-là n’avait
rien demandé
Elle avait la fragilité
De ceux qui se cherchent

Elle ne serait pas née
Si on ne l’avait regardée.
Encore toute étonnée
Elle rougissait d’avoir été
Remarquée.

C’est pourtant d’elle que l’histoire
A gardé la mémoire.
C’est elle que l’espoir
A découpé dans le noir.

Il a suffi qu’une étoile
Et un regard fasse alliance
Pour que la joie prenne
Au cœur de l’humain

Il faut toujours
de la lumière d’ailleurs
et des yeux d’ici
pour que la vie trouve
son chemin.

Et que naisse enfin
l’enfant
qui nous emmène
vers demain.

Francine Carillo

Espace forum